08/07/2019

Séminaire international dédié au suivi des indicateurs des droits de l’enfant :

Le Ministre de la Santé, M. Anass Doukkali a participé le lundi 08 juillet 2019 à la cérémonie d’ouverture du séminaire international dédié au suivi des indicateurs des droits de l’enfant à l’occasion de la célébration du 30ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant signée en juin 1993.

Le ministre a mis en avant l’engagement du Maroc en faveur du développement de la santé de l’enfant par l’amélioration de l’accès à des soins intégrés de santé et de qualité, tout en prenant en considération les besoins du développement de l’enfant qui augmentent progressivement jusqu’à l’âge de 18 ans et qui sont étroitement liés aux déterminants socio-économiques.

Selon les résultats de l'Enquête Nationale sur la Santé de la Population et de la Famille de 2018, la mortalité des enfants de moins de 5 ans est passée de 30,5 ‰ naissances vivantes en 2011 à 22,16 ‰ en 2018, la mortalité des enfants de moins d’un an a aussi régressé de 28.8 ‰ en 2011 à 18.0 ‰ en 2018, quant à la mortalité néonatale, elle a connu une baisse considérable pour atteindre 13.56 ‰ en 2018.

Ces indicateurs représentent les efforts fournis par le Ministère de la santé pour éliminer les facteurs de mortalité et de morbidité infantile tels que la malnutrition et les maladies infectieuses, ainsi que l’amélioration de la qualité et de l’accès aux services fournis à l’enfant.

Il est à rappeler que le Maroc fait partie des pays pionniers qui se sont engagés à assurer le droit de l’enfant marocain à la vaccination. A ce titre, le Maroc a éliminé le tétanos néonatal, et actuellement, notre pays est en phase de pré-élimination de la rougeole et en phase d’extension pour assurer d’autres vaccinations telles que la vaccination des jeunes filles contre le HPV (Papilloma Virus Humain), et ce grâce à la couverture vaccinale qui a atteint 96%. Le Ministère de la santé avec l’appui de ses partenaires dont l’Observatoire national des Droits de l’Enfant a élaboré la Politique Intégrée de la Santé de l’enfant 2030 conformément aux orientations du pays à l’égard du droit de l’enfant à la santé, à la constitution marocaine et aux engagements nationaux et internationaux du Maroc.

Afin d’améliorer ces indicateurs et réaliser les objectifs du développement durable, et dans le cadre du plan de santé 2025, le Ministère de la Santé a réalisé pour la période 2018-2019 des actions structurantes pour le bien-être et la santé de l’enfant, notamment ; le renforcement de la prise en charge de la santé de l’enfant au niveau des établissements de soins de santé primaires, l’amélioration de la qualité de prise en charge des urgences pédiatriques, la promotion de la nutrition de la mère, du nouveau-né et de l’enfant, le renforcement du Plan National de Riposte contre les bronchiolites aigues virales du nourrisson, la disponibilité des vaccins y compris les seringues au niveau des ESSP et des structures d’accouchement, avec le renforcement et la modernisation de la chaine de froid des vaccins, l’extension du dépistage à la naissance de l’hypothyroïdie congénitale à cinq régions au niveau national et l’implantation de la phase pilote du dépistage néonatal de la surdité congénitale.

Il est à signaler que la protection des enfants contre la violence a toujours été l’une des priorités du Ministère, conscient des dangers qu’elle représente pour la santé de la femme et de l’enfant et sa croissance saine. Dans ce sens, le ministère a institutionnalisé en 2017 un programme national de la santé pour la prise en charge des femmes et des enfants victimes de violence qui est structuré autour de plusieurs axes à savoir, la mise à disposition des services de prise en charge de qualité à tous les niveaux, le renforcement de la prévention comme étant pilier de lutte contre la violence, l’encouragement de la recherche scientifique dans ce domaine, en plus du plaidoyer à travers la communication et la coordination.

A ce titre, le Ministère de la Santé a généralisé les unités intégrées de prise en charge des femmes et des enfants victimes de violence, et dispose actuellement de 99 unités intégrées de prise en charge implantées dans les hôpitaux dont la mission est d’assurer l’accueil adéquat, de respecter la confidentialité des dossiers des victimes, et d’assurer la prise en charge médico-légale et médico-sociale de ces dernières.

Le Ministère de la Santé a aussi instauré un circuit préférentiel visant à faciliter l’accès des enfants victimes de violence aux services de santé aux hôpitaux, tout en mettant des standards particuliers de prise en charge, en plus de la mise à disposition d’un kit de formation spécial aux professionnels de la santé. Le ministère a ainsi informatisé le système d’information relatif à la notification des enfants victimes de violence à tous les niveaux.



  

Portrait

Ministre de la Santé

Pr. Khalid AIT TALEB


Annonces

Communiqués