14/11/2015

Campagne nationale de sensibilisation sur le diabète :

A l’instar de la communauté internationale, le Maroc célèbre le 14 novembre 2015, la journée mondiale du diabète sous le thème : « Une vie saine et le diabète ». Cette journée est une occasion de rappeler l’ampleur de cette problématique de santé publique afin que tous les acteurs potentiels mettent en œuvre des actions stratégiques de prévention et de gestion de cette maladie dans le but de réduire la charge de mortalité et de morbidité qui lui sont liées.

A ce titre, le Ministère de la Santé, en partenariat avec l’Agence Nationale de l’Assurance Maladie (ANAM) et la Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale (CNOPS), lance une campagne nationale de sensibilisation sur la prévention des complications liées au diabète et sur les principales composantes d’une prise en charge adéquate à savoir, une alimentation saine et équilibrée, une activité physique régulière et adaptée, un suivi régulier, une bonne observance du traitement médical et une auto surveillance du diabète et ses complications. Ces messages seront transmis à travers des supports média (Spots TV et radio), des supports didactiques, des émissions, d’autres activités en collaboration avec la société civile et autres partenaires.

Cette campagne constitue la deuxième phase du plan d’action de prévention et de prise en charge du diabète pour la période 2015-2016 de la convention établie entre les trois institutions visant la prévention contre les maladies chroniques et coûteuses dont le diabète. Il est à rappeler que la première phase était focalisée sur le diabète et ramadan.

Par ailleurs, le Ministère de la Santé, en collaboration avec ses partenaires (organisations internationales, sociétés savantes, sociétés civiles et secteur privé) déploient plusieurs efforts :
* En matière de dépistage du diabète chez les personnes à haut risque au niveau : un programme de dépistage est mis en place au niveau de tous les établissements de soins de santé de base à l’échelle nationale à raison de 500 000 personnes à risque à dépister chaque année ;
* En matière de prise en charge du diabète, le département (1) assure la disponibilité et la gratuité des médicaments antidiabétiques (insuline et antidiabétiques oraux) notamment pour la population ramédiste (2) assure la formation des médecins généralistes en matière de prise en charge des diabétiques afin de palier l’insuffisance et l’iniquité de répartition des endocrinologues à l’échelle nationale (3) met en place des centres intégrés de prise en charge des maladies chroniques (diabète et hypertension artérielle) où les diabétiques peuvent bénéficier de consultations spécialisées (Endocrinologie, Cardiologie, Néphrologie, Ophtalmologie) (4) a procédé à l’implantation d’un programme d’éducation thérapeutique standard obéissant à des normes au niveau de sept sites pilotes en vue de le généraliser (5) réorganise la consultation en diabétologie pédiatrique.

Le diabète, décrit comme « Epidémie mondiale » par l’Organisation Mondiale de la Santé, est une maladie chronique silencieuse et évolutive. Selon les dernières estimations de la Fédération Internationale du Diabète (FID), 382 millions de personnes à travers le monde vivent avec le diabète. D'ici 2035, 592 millions d'individus, soit une personne sur dix, seront atteints de cette pathologie. De plus, actuellement, 316 millions de personnes présentent un risque élevé de développer le diabète de type 2. Et dans le monde, c’est près de la moitié des personnes atteintes de diabète qui ne sont pas diagnostiquées.

Au Maroc, on estime qu’environ 2 millions de personnes âgées de 25 ans et plus sont diabétiques dont 50% méconnaissent leur maladie. 610 000 diabétiques sont pris en charge au niveau des structures du Ministère de la Santé. D’autre part, le diabète est la 1ère cause de cécité, la 1ère cause d’insuffisance rénale chronique terminale et la 1ère cause des amputations des membres inférieurs.

Face à cette situation, le Ministère de la Santé a placé la lutte contre le diabète comme priorité inscrite dans la Stratégie Sectorielle Santé 2012 – 2016. Tous les efforts consentis par le département, en matière de prévention et de prise en charge de cette pathologie, sont décisifs pour obtenir de meilleurs résultats, mais cela reste tributaire de l’implication effective de tous les acteurs potentiels.



​​​  

Portrait​

Ministre de la Santé et de la Protection Sociale

Pr. Khalid AIT TALEB




Annonces

Communiqués