Audition; Ecouter sans risque

A l’occasion de la Journée internationale de l’audition, organisée chaque année le 3 mars, l’Organisation Mondiale de la Santé « OMS » lance l’initiative «Écouter sans risque».

L’OMS attire l’attention sur la grave menace que représente l’exposition au bruit de nature récréative, en l’occurrence l’utilisation dangereuse de dispositifs audio personnels, dont les Smartphones, et l’exposition à des niveaux sonores nocifs dans certains lieux de loisirs, comme les boîtes de nuit, les bars et les événements sportifs.

Un niveau sonore dangereux peut être par exemple l’exposition à plus de 85 décibels (dB) pendant huit heures ou plus de 100 dB pendant 15 minutes.

Cette exposition a des conséquences potentiellement dévastatrices sur la santé physique et mentale, l’éducation et l’emploi.

Le risque de déficience auditive concerne 1,1 milliard d’adolescents et de jeunes adultes

L’exposition à des sons élevés peut provoquer une déficience auditive temporaire ou des acouphènes, une sensation de tintement ou de bourdonnement dans l’oreille. Lorsque le son est particulièrement fort, régulier ou prolongé, il peut entraîner des lésions définitives des cellules sensorielles de l’oreille, provoquant une déficience auditive irréversible.

L’audition, une fois perdue ne revient pas. L’OMS recommande une limite maximale permissible d’exposition au bruit de 85 dB sur le lieu de travail pendant huit heures au plus par jour. De simples mesures de prévention permettent aux gens de continuer à prendre du plaisir sans mettre leur audition en danger :

- Ne pas perdurer l’exposition plus de 15 minutes, à un niveau de 100 dB, ordinaire dans ces circonstances,

- Baisser le volume des dispositifs audio personnels, en portant des bouchons d’oreille sur des sites bruyants et en utilisant, si possible, des casques ou écouteurs bien adaptés à annulation active de bruit.

- Limiter le temps passé dans des activités bruyantes en se ménageant de courtes pauses et en restreignant l’usage quotidien des dispositifs audio personnels à moins d’une heure.

- Vérifier que le niveau sonore est sans danger à l’aide d’applications sur les Smartphones
- Tenir compte des signes d’alerte d’une déficience auditive et faire contrôler régulièrement l’audition.

- Rôle des gouvernements dans l’élaboration et l’application d’une législation stricte sur le bruit de nature récréative et la sensibilisation des populations aux risques de déficience auditive au moyen de campagnes d’information.

- Faire apprendre aux jeunes, par les parents, les enseignants et les médecins, la sécurité de l’écoute,

- Respecter les intensités sonores sans danger sur les sites des lieux de loisirs, utiliser des limitateurs de la pression sonore et offrir des bouchons d’oreille et des salles de détente aux clients.

- Munir par les fabricants, les dispositifs audio personnels de fonctions de sécurité et apposer sur les produits et les conditionnements des informations sur la sécurité de l’écoute.