07/12/2022

Le Ministère de la Santé et de la Protection Sociale lance la campagne nationale de prévention des complications dues aux maladies chroniques : Diabète et Hypertension Artérielle :

Le Ministère de la Santé et de la Protection Sociale lance la campagne nationale de prévention des complications dues aux maladies chroniques : Diabète et Hypertension Artérielle.

Ces maladies sont considérées parmi les problèmes majeurs de santé publique au regard de leur forte prévalence et de leur constante augmentation, sachant que leur dépistage et leur contrôle restent encore insuffisant, malgré leur lourd impact sur la majoration du risque cardiovasculaire et rénal. Elles constituent de ce fait une réelle préoccupation médicale, sociale et économique pour notre pays.

Il est aujourd'hui clairement établi que le mode de vie sédentaire, les mauvaises habitudes alimentaires et l'obésité qui s'ensuit sont autant de facteurs prédictifs du risque cardiovasculaire, notamment du risque d'hypertension artérielle, souvent associé au diabète de type 2 lorsque ces facteurs s'additionnent dans le cadre d'un syndrome métabolique, avec un effet multiplicatif sur le risque cardiovasculaire global.

Cette campagne nationale de prévention des complications dues aux maladies chroniques se justifie donc par la nécessité vitale de sensibiliser les citoyens et de rappeler l'importance du diagnostic précoce du diabète et de l'hypertension artérielle chez les personnes à haut risque, lequel permet une prise en charge rapide pour éviter les complications. La prise en charge du diabète et/ou de l'hypertension artérielle, lorsqu'elle est correcte, évite en effet le développement de complications graves et coûteuses et diminue la mortalité prématurée.

Dans ce cadre, les recommandations insistent sur l'importance du sevrage tabagique ainsi que sur le changement des habitudes alimentaires et l'instauration d'une activité physique régulière afin de contrôler son poids, ces actions étant considérées comme parties intégrantes de la prise en charge de tout malade en association avec le traitement médicamenteux.

Il est à rappeler que notre pays ne cesse d'accroître ses investissements dans les soins et la prévention du diabète et de l'hypertension artérielle afin d'assurer l'accès à la prise en charge pour toutes les personnes atteintes de ces maladies, qui ne peuvent être maîtrisées qu'à travers des actions coordonnées et concertées entre les décideurs, les professionnels de santé et les différents partenaires, dont les patients eux-mêmes, puisque ces maladies impliquent à la fois une responsabilité individuelle et collective. A cet égard, il faut savoir que le Ministère de la Santé et de la Protection Sociale prend en charge plus d'un million de personnes diabétiques et plus de 1 800 000 malades hypertendus au niveau des établissements des soins de santé primaires.

Toutefois, malgré les efforts déployés par notre pays pour prévenir le diabète et réduire les inégalités d'accès aux moyens de diagnostic et aux soins et pour intégrer sa prise en charge dans l'ensemble des prestations couvertes par l'assurance maladie universelle, la situation épidémiologique du diabète et son impact économique restent très préoccupants.

​​En effet, selon les données du Ministère, le Maroc compterait aujourd'hui plus de 25 000 enfants diabétiques, plus de 2.7 millions d'adultes diabétiques, dont 49% méconnaissent leur maladie et plus de 2.2 millions de pré-diabétiques, sachant en outre que 56% des personnes diabétiques souffrent d'hypertension, une association qui les expose à de graves complications de santé. 




​​​​​  

Portrait​

Ministre de la Santé et de la Protection Sociale

Pr. Khalid AIT TALEB




Annonces

Communiqués