Le Centre de Contrôle des  Maladies (CDC), montre que près d'un tiers des  américains sont actuellement obèses, et l’autre tiers  a  un sérieux  problème de surpoids. Ce phénomène dépend de plusieurs facteurs à savoir  la race, la classe et le genre. Ainsi, l'obésité ne concerne pas uniquement les femmes et la culture noire.
La pauvreté, ainsi que le manque d'éducation peuvent souvent prédire les risques d'obésité chez les femmes noires. Par exemple, les recherches du CDC montrent que chez toutes les femmes, la prévalence de l'obésité augmente plus quand le revenu est bas. Cela est particulièrement vrai pour les femmes noires et latines, ce qui n'est pas valable pour  les hommes, dont le poids tend à augmenter avec la hausse des revenus.
Le niveau d’éducation est un autre  facteur qui contribue à l’obésité.  Chez les hommes, il n'y a pas de relation significative entre l'éducation et l'obésité. Tandis que chez les femmes, plus le niveau d'éducation est bas, plus  elles sont susceptibles d'être obèses. Cela est valable  pour les femmes blondes, noires et latines.
En d'autres termes, pour les femmes noires, d'autant plus que les hommes noirs, les facteurs sociaux influencent les taux d'obésité. Dire que les  femmes noires sont obèses tout simplement parce qu'elles veulent l’être ne rend pas justice à cette question complexe. La culture d’une région peut être un élément significatif,  mais sans plus.
En somme, pour résoudre le problème de  l'obésité, il va falloir veiller à ce que toutes les femmes, peu importe leur niveau d'éducation, leur revenu, leur race ou leur emplacement, aient accès au même niveau de soutien, de sécurité, et d'éducation.