Manque de sommeil
 
On sait peu sur les effets du manque de sommeil sur  la capacité des adultes pour mener à bien leurs  activités journalières. The National Sleep Fondation montre que les adultes ont besoin de 7 à 9 heures de sommeil par nuit.  Une  durée  plus longue ou plus courte du sommeil est directement associée avec  une augmentation de la morbidité et la mortalité.
 
Pour évaluer la prévalence d’un sommeil de courte durée (moins de 7 h) et ses répercussions  sur les activités quotidiennes, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies d’Atlanta (CDC) ont analysé  les données  de la période 2005-2008 de la Health and Nutrition Examination Survey (NHANES).
Il en ressort que 37,1% des adultes suivis dorment moins de 7h.
 
L’analyse montre aussi que le manque de sommeil est plus fréquent  chez les adultes âgés de 20 à 59 ans soit  (77,3%) que chez les adultes âgés de plus de 60 ans soit (32,0%).
En somme, le rapport de l’étude montre que  les personnes qui dorment  moins de 7 h souffrent de fatigue  et d’insomnie  plus que les personnes qui dorment de 7 à 9 h.  Les auteurs affirment également que la privation chronique de sommeil  peut avoir  un effet cumulatif sur la santé mentale  et le bien-être physique. Elle  peut  même engendrer  des maladies chroniques,  des défauts de concentration et des troubles de mémoire.

De ce fait,  il est recommandé que  les professionnels de santé  réagissent, en  éduquant leurs communautés sur l'impact considérable que le manque de sommeil  peut avoir sur la santé, le bien-être, et la  capacité à effectuer les activités quotidiennes, telles que la concentration. 
 
Ainsi, les professionnels de santé sont appelés à encourager les gens à adopter des  nouveaux modes de vie plus sains  afin  d’améliorer leur sommeil.  Pour  les personnes  qui souffrent  de troubles de sommeil plus aigus,  il est conseillé de consulter un spécialiste.
 
JAMA, May 18, 2011—Vol 305, No. 19 1957