26/06/2018

Célébration de la Journée Internationale contre l’abus et le trafic de drogues :

A l’instar des autres pays dans le monde, le Maroc célèbre, le 26 juin 2018, la Journée internationale contre l'abus et le trafic de drogues sous le thème «Ecouter d’abord, pour une approche préventive efficace ».

Cette journée représente une opportunité pour mener des actions de sensibilisation au profit de tous les acteurs concernés, pour mobiliser les médias, les Départements Ministériels et les Organisations non Gouvernementales afin d’appuyer les efforts consentis par le Ministère de la Santé et les acteurs actifs dans le domaine.

Il est à signaler que le Ministère de la Santé, conformément aux recommandations de l’OMS et des Agences des Nations Unies dans le domaine (UNGASS 2016), s’est engagé dans la mise en place d’une stratégie globale et intégrée se traduisant par une offre de soins et services visant la prévention universelle chez les populations vulnérables notamment les enfants, les adolescents et les jeunes, le traitement médical et psychothérapeutique, la réduction des risques liés à l’usage des drogues par voie injectable et la réinsertion psychosociale.

L’impulsion donnée par SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI au programme de lutte contre les addictions à travers la Fondation Mohammed V pour la Solidarité constitue le meilleur gage de réussite de cette stratégie.

Actuellement, le Maroc compte 15 centres (12 centres ambulatoires et 03 centres résidentiels universitaires), dédiés à la prise en charge des troubles addictifs, actuellement disponibles dans les villes de Rabat, Casablanca, Tanger, Tétouan, Marrakech, Oujda, Agadir, Fès, Meknès, et ce dans le cadre d’un programme continu d’extension de l’offre de soins au niveau national. D’autres implantations sont prévues à partir de cette année sous forme de centres ambulatoires.

En vue de mutualiser les ressources, le Ministère est engagé à travers des conventions cadres avec divers partenaires (Fondation Mohammed V pour la Solidarité, la Société Civile, Ministères, la DGAPR, le CNDH…). Des plans d’actions conjoints sont en cours de mise en œuvre ou en perspectives, visant notamment les personnes détenues, les migrants, les femmes, les enfants et les adolescents.

Par ailleurs, le Maroc s’est doté d’une instance spécialisée dans le suivi des évolutions et des tendances de la consommation des drogues et des troubles sanitaires qui y sont liés, ainsi que dans la production d’informations utiles à la prise de décision en matière de drogues et de toxicomanies dans notre pays. L'Observatoire Marocain des Drogues et des Addictions (OMDA), constitue en effet, un outil pertinent pour améliorer notre compréhension et notre connaissance de la situation relative à l’usage de substances psychoactives, des dépendances et de leurs facteurs sous-jacents.

Il est à rappeler que la prévalence de l'usage des drogues chez la population marocaine de 15 ans et plus, est de 4.1%, soit 800 000 personnes sont touchées, dont 2.8% souffrent de dépendances à ces substances. La consommation de drogues et les dépendances concernent aujourd’hui des populations de plus en plus jeunes. Dans les villes du nord, l’usage des drogues par voie injectable (la prévalence de l’usage de l’héroïne et de la cocaïne est de 0.02% et 0.05% respectivement), est associé à des risques d’expansion de l’épidémie du VIH (Virus d’immunodéficience humain), des hépatites virales (C et B) et de la tuberculose, à côté des conséquences sociales marginalisation, discrimination, isolement,...) et légales (délinquance, violences, criminalité…).



  

Portrait

Ministre de la Santé

M. Anass DOUKKALI


Annonces

Communiqués